Connexion
Inscription
Connexion
Inscription

5 stratégies de placements pour bien préparer sa retraite

83 % des Français épargnent en prévision de leur retraite selon une étude Opinion Way pour Fundimmo et Atland Voisin. Faisons le point sur les stratégies à privilégier pour anticiper dès aujourd’hui cette période particulière.

Dans un contexte de remise en question constante du système de retraite français basé sur le principe de répartition et de solidarité entre les générations, nombre de Français font le choix d’épargner pour anticiper cette période d’inactivité. Voici 5 stratégies de placements gagnantes :

1. Le Plan d’Épargne Retraire (PER)

C’est sans doute le placement le plus évident de par le nom qu’il porte. Disponible depuis le 1er octobre 2019, le Plan d’Épargne Retraite (PER) permet de se constituer un capital puis d’en bénéficier sous forme de rente ou autre au moment de la retraite. Il se décline sous trois formes : le PER individuel (ancien PERP), le PER d’entreprise collectif (ancien perco) et le PER d’entreprise obligatoire. Quel que soit le plan choisi, il est bloqué (sauf événement exceptionnel) et bénéficie d’une déduction fiscale ce qui en fait un produit de placement intéressant. En effet, les versements effectués sont déductibles du revenu imposable à raison de 10 % du montant net de l’ensemble des revenus d’activité déclarés au titre de l’année N-1 avec un minimum de 4 052 euros et un maximum de 32 419 euros calculés sur la base du montant annuel du plafond de la sécurité sociale mentionné dans l’article.

Un inconvénient néanmoins à garder en tête : en cas de récupération du capital au moment du départ à la retraite, une partie sera imposable. Une récupération de manière fractionnée sera ainsi à privilégier.

2. L'assurance-vie

Le contrat d’assurance-vie offre une alternative moins contraignante que le PER. L’épargne reste disponible et faiblement taxée. Les versements sont investis sur des produits sans risque dans le cadre de contrats mono-support, ou des produits liés à la bourse dans le cadre de contrats multi-support. Le taux de rendement 2020 de l'assurance vie s'est établi à 1,30 % selon les chiffres publiés par la FFA (Fédération Française de l'Assurance). Et contrairement au PER, pas question de fiscalité à la sortie. Pour sortir de son assurance vie de plus de 8 ans, deux plafonds s’appliquent : 4 600 € pour un célibataire, 9 200€ pour un couple marié ou pacsé. Pour un retrait au-delà de 8 ans, une fiscalité de 7,5 % s’applique sur la part des intérêts uniquement au-delà des deux plafonds évoqués. En-dessous de ces plafonds, aucune fiscalité (excepté la CSG-CRDS).

3. SCPI : la meilleure solution ?

Autre piste pour bien préparer sa retraite : l’investissement immobilier en SCPI. Ce type de placement vous permet d'obtenir, tous les trimestres, un revenu. Comment ça marche ? Vous mandatez une société de gestion qui réalise, pour votre compte et ceux d’autres investisseurs, des investissements dans différents types de biens immobiliers (entrepôts, commerces, bureaux ou résidences hôtelières). Dès quelques centaines d’euros, il est possible de se lancer ! Chez Fundimmo, le montant minimum pour investir en SCPI s’élève à 5 440 €. Par ailleurs, vous pouvez financer cet investissement de différentes manières : comptant, à crédit, en démembrement nue-propriété ou usufruit, via un contrat d’assurance-vie ou en versements programmés…

4. Le crowdfunding immobilier

L’investissement immobilier peut également prendre la forme du crowdfunding. Ce mode de financement participatif met en relation un opérateur de collecte et un professionnel à la recherche de fonds pour finaliser son projet immobilier. Plusieurs plateformes se sont spécialisées dans le crowdfunding immobilier, attention à bien vérifier leur méthodologie de sélection des projets pour ne pas financer des projets peu rentables. L’avantage de cet investissement ? Vous investissez la somme de votre choix et le programme qui vous ressemble le plus. Selon le dernier baromètre du crowdfunding immobilier, le rendement moyen d’un investissement en crowdfunding immobilier s’est élevé à 9,21%* par an en 2021, ce qui en fait un placement parmi les plus intéressants du marché.

5. Les investissements alternatifs

Enfin, investir dans la pierre reste une valeur sûre. Il existe d’autres alternatives à celles de l'achat de sa résidence principale. Et moins onéreuse ! Optez pour des petites surfaces qui ne connaissent pas la crise. Exemples : les garages, les places de parking et les caves. Ces 3 types de biens, à condition d’avoir bien été sélectionnés dès le départ, offrent une rentabilité brute entre 6 et 12% pour un budget de départ modéré. Une piste d’investissement à envisager de près !

 

* Investir dans des actions ou obligations émises par des sociétés non cotées présente un risque important de perte totale ou partielle des montants investis et un risque d'illiquidité.

Retour sur le blog

Articles similaires

À quoi ressemble un projet type en crowdfunding immobilier ?

Depuis plusieurs années, le crowdfunding immobilier s’inscrit comme un produit de diversification...

Diversification en crowdfunding immobilier, quelle stratégie adopter ?

Il existe aujourd’hui deux modes d’investissements en crowdfunding immobilier. Le premier consiste...

Crowdfunding et projet d’aménagement, une équation méconnue

Rapides et fiables, les opérations d’aménagement s’invitent au rang des investissements porteurs....