Connexion
Inscription
Connexion
Inscription
Brandi Alexandra on Unsplash

3 alternatives à l’investissement immobilier classique

Bien souvent, investir dans la pierre se résume à acheter sa maison ou son appartement. Mais il existe d’autres types d’investissements immobiliers parfois bien plus rentables ! En lice : les places de parking, les garages et les caves. Comment sélectionner son projet ? À quels rendements s’attendre ? Découvrez tous nos conseils.

Avec des taux d’intérêt qui n’ont jamais été aussi bas, l’investissement immobilier s’invite dans toutes les discussions et les stratégies d’investissement. Mais nous ne sommes pas tous animés par le fait d’acheter une maison ou un appartement ! Cela tombe bien, d’autres types dinvestissements immobiliers existent et offrent une rentabilité intéressante avec un budget moins important : les places de parking, garages ou box de stockage et les caves.

Investir dès 4 000 € avec un garage  

Les petits budgets vont se régaler. Dès 4 000 €, il existe des garages accessibles à l’achat. Comme dans tout projet d'investissement, l'emplacement est capital et sera une composante importante du prix. Là où la tension sur le stationnement est forte, les prix seront plus élevés. Par exemple, le prix au mètre carré dans les quartiers cotés de Paris peut grimper jusqu'à 2 000 €. Globalement, pour une place de parking, un garage ou un box d’au moins 20 m2, il faut débourser en moyenne 8 436 € à Saint-Etienne, 13 530 € à Grenoble, 18 892 € à Marseille, 23 856 € à Lyon, 30 286 € à Bordeaux et 31 804 € à Paris (source : Se Loger). Choisir un stationnement en centre-ville ou proche d’un immeuble ancien se révèle aussi une stratégie porteuse pour une location simplifiée. Si le coût est trop élevé, n’hésitez pas à étudier les offres en proche et moyenne banlieue où la demande reste forte. Vérifiez néanmoins qu’aucun projet de programmes neufs ou de parking publics à proximité n’est en cours.

Bien sélectionner son parking

Au-delà de la position géographique, d’autres aspects doivent être étudiés. Les box fermés sont davantage recherchés que les places de parking en extérieur. Dans le cas d'un parking en sous-sol, la proximité d’un ascenseur ou d’une sortie piéton par exemple seront un atout supplémentaire. Ne négligez pas non plus la taille de la place afin de ne pas exclure les grosses voitures de type SUV. Les dimensions standards sont de 5 mètres sur 2,30 mètres pour un emplacement ouvert et de 5 mètres sur au moins 2,45 mètres pour un box. Enfin, gros bonus si la place dispose d’une prise électrique pour recharger les véhicules électriques !

La cave : une alternative pour les bons chineurs

La cave a aussi la cote, notamment dans les grandes villes. En revanche, leur mise en vente ne se réalise que rarement via les agences immobilières. Pour les dénicher, il faut consulter les sites de vente entre particuliers (PAP, Le Bon Coin), de vente aux enchères ou compter sur le bouche-à-oreille. Conseils : vérifiez l’humidité de la cave et son accessibilité pour déplacer des objets encombrants, privilégiez celle avec un stationnement à proximité et dont la superficie moyenne se situe entre 6 et 8 mètres carrés. Cerise sur le gâteau si elle dispose d’une fenêtre.

Une rentabilité autour de 10 à 13%

Pour une cave, comptez des loyers entre 12 et 23 € du mètre carré. Le taux de rentabilité brut peut grimper jusqu’à 13 % dans certains arrondissements parisiens (selon une étude de novembre 2019 de Jestocke.com). Concernant les places de parking, la location s’élève à 100 voire 200 € dans la capitale, et moins de 100 € en province. Et la rentabilité est elle aussi au rendez-vous avec des taux bruts estimés entre 6 et 12 %. Ces hauts taux de rentabilité détrônent aisément ceux de l'investissement dans une maison ou un appartement. Notamment car les charges sont bien moindres, les ravalements de toiture ou de façade inexistants et les risques de dégradation faibles.

Un bail souple

Non soumis à la loi ALUR (Accès au Logement et Urbanisme Rénové ou loi Duflot II du 24 mars 2014), les contrats de location de ces types de biens immobiliers sont librement rédigés entre le loueur et le locataire. Par ailleurs, ils peuvent faire mention de la récupération du bien en cas d’impayés. Des conditions bien plus souples que pour une habitation. En bref, les places de parking, les garages et les caves ont vraiment tout pour plaire !

 

Retour sur le blog

Articles similaires

Crowdfunding immobilier : quels droits de succession en cas de décès ?

Les questions sont souvent nombreuses avant de réaliser un placement. Parmi les questions que se...

Désartificialisation des sols : vers de nouveaux projets immobiliers

Plus qu’une simple tendance, la fin de l’artificialisation des sols s’inscrit comme un projet...

Immobilier en 2021 : quelles aspirations pour les Français ?

Ruée sur les maisons de campagne. Attractivité forte de la banlieue et de la province. Boom des...