Connexion
Inscription
Connexion
Inscription

Immobilier et métavers : un investissement rentable ?

4,3 millions de dollars, soit plus de 3,7 millions d'euros : c'est le prix auquel s’est vendu un centre commercial dans le métavers en décembre 2021. Ce monde virtuel attise les convoitises. Plusieurs marques ont d’ailleurs sauté le pas. Mais comment ça marche ? Quels sont les risques et les atouts de cette plateforme ? Voici quelques éléments de réponse.

Avez-vous déjà entendu parler de métavers (ou metaverse en anglais) ? Pas de panique, la notion reste floue et le concept pas complètement abouti. Pour faire simple, le métavers consiste en un ensemble d'espaces virtuels interconnectés et dans lequel les utilisateurs peuvent partager des expériences immersives en 3D et en temps réel. Comme dans un jeu vidéo, les joueurs disposent d’un avatar qu’ils conservent ensuite d’un métavers à l’autre. C’est là que le processus se complique. L’interconnexion des “mondes virtuels” reste encore à construire. Se divertir, travailler, apprendre… les usages sont infinis et attisent les spéculations et les convoitises ! Plusieurs métavers existent déjà : The Sandbox, Decentraland, Somnium et Cryptovoxels. Facebook y travaille aussi. L’entreprise s’est déjà rebaptisée “Meta” laissant présager un passage à l’acte prochainement.

Quelle place pour l’immobilier dans les métavers ?

Aujourd’hui, des grandes marques comme Louis Vuitton, Adidas ou encore Balenciaga ont investi ces mondes virtuels. Une nouvelle opportunité pour faire de la publicité, récolter des données, voire à moyen terme, créer des boutiques virtuelles. Un particulier a même fait l’acquisition d’une maison de 450 000 dollars pour devenir le voisin de Snoop Dog ! "Sur les métavers, on crée un cadastre pour que les terres soient possédées en NFT (Non-Fungible Token ou “jeton non fongible”) - la blockchain garantit alors la propriété et l’unicité de cet actif digital - par des personnes identifiées, par des marques, des entreprises", explique Bilal El Alamy, président de Equisafe et directeur de Dogami, un jeu en réalité virtuelle. L’acquisition du bien se fait alors au moyen de crypto-monnaies. Par exemple, un terrain de 96 m2 sur The Sandbox vaut environ 3 ERH (soit 9 540 €). Pour les terrains les mieux placés, les prix peuvent s’élever à des dizaines de milliers d’euros, voire plusieurs millions d’euros !

Croissance virtuelle et rentabilité

Le volume de transactions immobilières sur les quatre principales plates-formes du métavers aurait dépassé le cap des 500 millions de dollars en 2021, selon les estimations de MetaMetrics. Autre donnée chiffrée frappante : entre décembre 2019 et janvier 2022, le prix des parcelles sur The Sandbox a été multiplié par 300*. Faut-il y voir pour autant le futur de l’immobilier et investir ces nouvelles plateformes ? Pas si sûr selon les experts. « L'immobilier virtuel est un investissement hautement spéculatif », rappelle Karl Toussaint du Wast. « Il y a eu une période d'euphorie incroyable suite à l'annonce de Meta, ce qui a entraîné une flambée des prix ». Loin d’être une valeur refuge, l’immobilier virtuel s’apparente plutôt à une bulle spéculative faisant craindre une retombée du soufflé… D’autant plus que ces métavers sont encore à leurs balbutiements. Certes, prometteurs, leur développement sera lié à la montée en puissance du taux d’équipement des particuliers en casque de réalité virtuelle, mais aussi à la puissance de calcul des métavers face au nombre d’utilisateurs. Pour pouvoir accueillir un milliard d'utilisateurs dans le métavers d'ici 2030, comme le souhaiterait Mark Zuckerberg, il faudrait multiplier la puissance de calcul actuelle par 1 000, selon Raja Koduri, Vice-Président d'Intel. On n’y est donc pas encore. Sans compter qu’il est impossible de savoir si une des plateformes l’emportera sur les autres à terme. Un conseil : avant de vous lancer, créez votre avatar et testez les différents métavers pour vous faire votre propre avis.

 

*Source : étude de l'université Cornell

Retour sur le blog

Articles similaires

Qu'est-ce qu'un promoteur immobilier ?

L’immobilier occupe une place importante dans le paysage économique français. L’activité de...

Construction neuve : la crise est-elle derrière nous ?

120 000 : c’est le nombre de logements neufs qui n'auront pas été construits ces trois dernières...

Crise des matières premières : quels impacts pour les promoteurs ?

Entre difficultés d’approvisionnement, hausse des prix et pénurie, la filière des matières...